Janvier-février 2020 : ¡No pasarán!

Depuis 1936, la guerre d’Espagne a provoqué le départ vers la France de nombreux réfugiés Républicains.

Fin janvier 1939, Barcelone tombe aux mains des troupes du général Franco.  La chute de la ville entraîne un exode massif. Plus de 450 000 Républicains franchissent la frontière pour trouver refuge en France.c’est la Retirada.

Retirada_05
Dans les collections du CRDA, « La Retirada », huile sur toile de Josep Franch-Clapers (1915-2005) / Don de Jean Morand

Pendant  la Seconde Guerre Mondiale, des groupes de Réfugiés espagnols se structurent dans les Maquis. Ils s’engagent dans la Résistance contre le gouvernement de Vichy et et les occupants nazis…

Voici une dizaine d’années , le CRDA, sous son appellation d’alors, « Association pour un Musée de la Résistance et de la Déportation du Pays d’Arles »,   avait consacré  à ces évènements une exposition itinérante, intitulée « ¡No pasarán! ». Elle a été présentée à plusieurs reprises à des publics diversifiés.

P1

En ce mois de janvier 2020,  c’est le Centre de Documentation et d’Information du Lycée Montmajour / Perdiguier qui accueille à son tour cette exposition. A l’initiative de Madame Maryse Perret, ancienne professeure d’espagnol, elle sera proposée aux professeur(e)s – notamment à celles et ceux qui enseignent l’espagnol et l’histoire – et à leurs élèves, jusqu’au 15 février 2020.

 

DSC_3374
Pour l’installation de l’exposition, une logistique efficace !

Temps fort le 30 janvier : deux témoins de la Retirada viendront exposer et commenter  leurs souvenirs de ces moments d’histoire… Un échange intergénérationnel certainement riche en enseignements et en émotions.

DSC_3385

Crédits photos : Pierre Castellano / CRDA / Collections CRDA

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close